Réponse du CNLL à l'appel à contribution de France Stratégie : Pour un "après" soutenable

  • 27 Mai 2020
france-strategie.png

Une stratégie pour le numérique ouvert dans l'après-Covid 19

Le CNLL a souhaité contribuer à cet appel lancé en avril 2020 par France Stratégie et a rédigé une proposition basée sur l'analyse de l'impact de la crise COVID-19 dans le secteur du numérique et la proposition d'axes d'actions pour soutenir la reprise économique dans l'"après".

Les questions posées par France Stratégie:

Pratiquement du jour au lendemain, des millions de salariés ou d’indépendants sont passés au télétravail, des millions de personnes se sont mises à l’enseignement à distance ou à la téléconsultation : jamais une telle évolution ne se serait produite si vite et avec une telle ampleur sans le confinement. Et du jour au lendemain aussi, mille formes de sociabilité en ligne se sont développées. Le tout, non sans inégalités : de compétences numériques, d’équipement et d’accès aux réseaux. Qu’en restera-t-il ?

Ces changements majeurs de la vie en société n’ont pu se produire que parce que l’infrastructure a globalement tenu. Mais cette situation impose aussi de réexaminer sa robustesse, sa capacité de porter des volumes d’activité considérablement accrus, et de résister à des risques techniques et à des agressions délibérées. Il s’agit bien de créer les conditions d’une réelle souveraineté numérique et de réévaluer notre dépendance aux grandes plateformes globalisées.

Résumé de notre contribution:

Le CNLL, fédération des entreprises du logiciel libre et du numérique ouvert en France, représente depuis sa création en 2010 une force de proposition auprès des pouvoirs publics. Ce document propose huit axes d’actions pour faciliter la sortie de crise COVID-19, la reprise économique, et la capacité à répondre aux crises et aux en-jeux stratégiques à venir, dans le secteur du numérique, en s’appuyant sur les capacités et les valeurs fondamentales du logiciel libre, de l’open source et du numérique ouvert :

  1. Créer un Droit Individuel à la Contribution (DIC) aux projets libres
  2. Accompagner les entreprises qui mettent en place des stratégies d’innovation ouverte
  3. Entretenir et financer les logiciels clefs des infrastructures numériques comme des biens communs
  4. Améliorer la souveraineté numérique par une vraie priorité accordée au logiciel libre, notamment issu des éditeurs open source français et européens
  5. Améliorer la souveraineté du Cloud en favorisant les standards ouverts, les approches transparentes, l'interopérabilité et la protection des données.
  6. Améliorer l'accès aux équipements et logiciels en s'appuyant sur les valeurs d'ouverture et d'inclusivité du logiciel libre.
  7. Former plus et mieux au et par le logiciel libre, généraliser les plateformes de type MOOC.
  8. Tenir compte de l'interopérabilité et des phénomènes d'innovation ouverte et de développement collaboratif dans les marchés publics.

Accéder au document complet (PDF).