Open source : la transformation numérique des entreprises et l’innovation dopent la croissance du marché français et européen

  • 9 Décembre 2019
Couverture etude 2019

Paris, le 9 décembre 2019 – A l’initiative du CNLL, de Syntec Numérique et de Pôle Systematic Paris-Region, Teknowlogy Group (anciennement PAC) dévoile les chiffres 2019 et les prévisions de croissance du marché français et européen de l’open source. Cette étude est complétée par l’analyse des usages et du rôle du logiciel libre dans les entreprises – notamment dans leur innovation – issue d’entretiens avec 117 organisations en France réalisés au quatrième trimestre 2019. Une comparaison de la situation en France avec celle de plusieurs pays européens complète cette étude. L’étude complète sera présentée à l’occasion du Paris Open Source Summit, organisé les 10 et 11 décembre aux Docks de Paris.

La transformation numérique booste le marché open source : la filière du logiciel libre en France maintient une croissance prévisionnelle très soutenue de près de 9% par an jusqu’en 2023, supérieure à la croissance moyenne du marché IT qui avoisine les 4% en 2019-2020. Dans près de 80% des entreprises, l’utilisation de l’open source va augmenter dans les deux ans à venir. La France talonnée par l’Allemagne et le Royaume-Uni, conserve sa place de premier marché en Europe. C’est aussi le marché où la part de l’open source reste la plus importante dans le marché global de l’informatique, avec plus de 10% (contre 7% en Allemagne et 7,4% au Royaume-Uni).

L’open source, un élément stratégique dans la mutation des organisations:

Un rôle majeur dans les stratégies de transformation digitale et dans la mise en œuvre des technologies innovantes. Pour 9 entreprises sur 10, le logiciel libre est incontournable ou préférable lorsqu’il est adopté pour l’IA, le data management et la blockchain.

Les directions générales et métiers de plus en plus impliquées dans le choix de l’open source. Désormais, pour une entreprise sur trois, l’open source est favorisé par ces sponsors.

Le logiciel libre comme garant de la personnalisation et de l’indépendance technologique. Ce sont les deux premières motivations des entreprises pour adopter l’open source, suivies par la maîtrise des coûts, l’amélioration de la fiabilité des SI et des logiciels, et la meilleure interopérabilité.

L’open source perçu comme un atout de l’industrie numérique européenne. Environ 8 entreprises sur 10 estiment que le Vieux Continent a une longueur d’avance en matière de compétences open source et dans son adoption.

« La croissance de l’open source ne s’essouffle pas et reste très soutenue avec près de 9% par an, ce qui est considérable pour un marché qui pèse désormais plus de 5 milliards d’euros en France et plus de 25 milliards en Europe, se réjouit Marc Palazon, président du comité Open Source de Syntec Numérique. Avec une telle dynamique, l’open source devrait représenter plus de 60 000 emplois en 2020 et certainement 70 000 à 80 000 emplois à l’horizon 2021, ce qui est exceptionnel ».

« L'Open Source s'impose comme le véritable "couteau suisse numérique" dans les stratégies de transformation digitale et d'innovation des entreprises et organisations, constate Philippe Montargès, président du Hub Open Source du pôle Systematic Paris-Region. Même dans les domaines les plus prometteurs comme l’IA, le data management et la blockchain, l'open source est plébiscité par 90% des entreprises interrogées ».

« L’Europe est en avance par rapport au reste du monde sur les compétences disponibles en open source et dans son adoption, souligne Stéfane Fermigier, co-président du CNLL. La Commission européenne a donc un rôle important à jouer pour conforter cette tendance et permettre aux entreprises européennes du logiciel libre, éditeurs comme sociétés de service, de s’en servir comme d’un atout pour leur compétitivité ».

L'étude complète (PDF, 40 pages) est disponible sur le site du CNLL.


Nous tenons à rendre un hommage à Mathieu Poujol, avec qui nous avons collaboré sur cette étude, et sur les études précédentes. Il travaillait en tant qu'analyste senior chez PAC, pour qui il suivait le marché français et européen du logiciel libre depuis plus de 15 ans, et nous avons eu l'occasion de le croiser et de discuter avec lui à de nombreuses reprises. Mathieu est décédé il y a quelques jours. Toutes nos pensées vont à sa famille et à ses proches.


A propos du CNLL

Le CNLL, Union des Entreprise du Logiciel Libre et du Numérique Ouvert, issu du groupement de 12 clusters régionaux d’entreprises du logiciel libre, représente environ 400 entreprises “pure players” (spécialisées ou avec une activité significative dans le logiciel libre) : éditeurs, intégrateurs, sociétés de conseil, etc.

Le CNLL a pour principales missions de représenter l'écosystème professionnel du logiciel libre auprès des pouvoirs publics et des organisations nationales et internationales existantes, d’assurer une visibilité plus importante de l’ensemble de l’écosystème, de son offre de logiciels et de services, de ses atouts spécifiques et de ses besoins, notamment en termes d’emploi et de formation; de permettre aux acteurs de la filière de se reconnaître en son sein, d’échanger et de travailler ensemble au développement du marché, dans le respect de valeurs communes. www.cnll.fr

A propos de Syntec Numérique

Syntec Numérique est l’organisation professionnelle des entreprises de services du numérique (ESN), des éditeurs de logiciels et des sociétés de conseil en technologies. Il regroupe plus de 2 000 entreprises adhérentes qui réalisent 80% du chiffre d’affaires total du secteur (plus de 56 Md€ de chiffre d’affaires, 510 000 employés dans le secteur). Il compte 30 grands groupes, 120 ETI, 1 000 PME, 850 startups et TPE ; 11 Délégations régionales (Hauts de France, Grand Est, Auvergne Rhône-Alpes, Provence Alpes Côte d'Azur, Occitanie, Nouvelle Aquitaine, Pays de la Loire, Bretagne, Bourgogne-Franche-Comté, Centre Val de Loire, Normandie) ; 20 membres collectifs (pôles de compétitivité, associations et clusters).

Présidé par Godefroy de Bentzmann depuis juin 2016, Syntec Numérique contribue à la croissance du secteur et à la transformation numérique de notre pays à travers la promotion des nouveaux usages du numérique, le soutien à l’emploi et à la formation, l’accompagnement de ses adhérents dans leur développement et la défense des intérêts de la profession. www.syntec-numerique.fr

A propos du Pôle Systematic Paris-Region

Systematic Paris-Region, pôle de compétitivité mondial, rassemble et anime un écosystème d’excellence de 900 membres, dédié aux Deep Tech (Open Source, Digital Trust, Digital Infrastructure and IoT, Digital Engineering, Data Science & AI, Photonics). Systematic adresse ainsi 3 grands enjeux économiques et sociétaux : la transformation numérique des territoires, de l’industrie et des services ainsi que de la société. Le Pôle accélère les projets numériques par l’innovation collaborative, le développement des PME, la mise en relation et le sourcing business et ce, sur les secteurs d’avenir : énergie, télécoms, santé, transports, systèmes d’information, usine du futur, ville numérique, sécurité. Le Pôle a également pour mission, de promouvoir ses acteurs, son territoire, ses projets d’innovation et ceci dans le but d’accroître sa notoriété et développer l’attractivité du territoire.

L’action de Systematic Paris-Region est soutenue par le Fonds européen de développement régional (FEDER), la Direccte et la Région Île-de-France notamment. https://systematic-paris-region.org

Illustrations et infographies tirées de l'étude